Skip to content

Colloque annuel de la CASCA 2021 à l’Université de Regina (mai 11-15 2022)

Open Spaces/Close Encounters

Espaces ouverts/liens étroits

https://casca2022.ca/

11 au 15 mai 2022 | Saskatchewan, Regina

« Espaces ouverts – Rencontres étroites »

Appel à communications

« Espaces ouverts » nous invite à réfléchir à de nouvelles possibilités de travail de réparation et de collaboration dans notre discipline – en tant que chercheurs, éducateurs et membres de la communauté. Le thème du colloque 2022 est inspiré de nos terres ancestrales visées par des traités dans le sud de la Saskatchewan, région qui semble sans limites territoriales, mais où les frontières et les restrictions peuvent compliquer les liens que les gens entretiennent avec la terre et entre eux. Comment de telles tensions peuvent-elles nous amener à transformer nos relations? Comment l’anthropologie peut-elle contribuer à la guérison des liens entre les peuples, les terres, les animaux et les plantes? « Rencontres étroites » s’entend du potentiel de transformation des engagements qualitatifs, collaboratifs et créatifs de notre travail à notre prochain colloque, et dans le monde entier.

Les répercussions de cette ère de COVID accentuent et exposent les espaces d’inégalité et de précarité systémiques, dont les racines de certains sont profondément ancrées dans le passé colonial de notre nation. Les découvertes en cours de tombes d’enfants non marquées sur les sites d’anciens pensionnats au Canada créent un espace de nouvelle prise de conscience des atrocités coloniales qui continuent d’affecter quotidiennement la vie d’innombrables citoyens.

La pandémie mondiale a divisé nos communautés, renforçant les espaces idéologiques apparemment disparates. De manière moins visible, elle a également confiné des millions de personnes dans des espaces d’isolement, et à la privation tactile, entraînant une nouvelle soif de rencontres sociales. Beaucoup de nos proches, dont la vie a été emportée par le virus, nous ont laissé de douloureux espaces de silence. Nos efforts pour contenir le virus ont assombri les espaces d’agitation mentale et de désordre matériel.

Mais tous les espaces ne sont pas sombres. Comme l’a dit RoseAnne Archibald, chef nationale de l’Assemblée des Premières Nations : « Plus nous en saurons sur nos origines, notre histoire commune et nos responsabilités, mieux nous pourrons relever les défis actuels et trouver ensemble notre chemin de guérison »[i]. « Espaces ouverts » nous invite à réfléchir ouvertement à la voie à suivre pour l’anthropologie canadienne.

En tant qu’anthropologues, comment pouvons-nous provoquer une transformation dans nos espaces personnels, professionnels et institutionnels? Comment nos rencontres étroites avec diverses communautés nous permettent-elles de contribuer à un avenir plus équitable? Comment pouvons-nous tous devenir de meilleures personnes des traités (notamment celles qui habitent sur des territoires non ensemencés)? Étant au fait des recommandations pour la réconciliation, quelles sont nos responsabilités et occasions en tant qu’anthropologues?

Nous encourageons les propositions traitant des différences dans les espaces ouverts et les rencontres étroites de partout, ainsi que des occasions qui s’y rattachent. Nous saluons tout particulièrement les thèmes qui explorent les possibilités d’un chemin commun vers l’avenir (sans se limiter à la réconciliation):

1) Quels types de nouveaux espaces (bienvenus ou non) les pressions de notre époque nous ont-elles fait découvrir? Comment ces rencontres nous amènent-elles à réinventer notre discipline?

2) En tant qu’anthropologues, dans le cadre de nos recherches, de notre enseignement ou de notre service public, où pouvons-nous faire face à la marginalisation, en créant un espace pour aller de l’avant ensemble?

3) Comment les rencontres étroites dans notre travail appliqué ou universitaire ont-elles transformé nos pratiques professionnelles? Comment ces rencontres influencent-elles notre réflexion, nos théories?

4) Comment élargir la portée de l’anthropologie canadienne dans la théorie et la pratique, la rendre très inclusive à l’égard des nouveaux arrivants et l’engager à une réconciliation réelle au pays et à l’étranger?

5) Quels sont les espaces intellectuels, éthiques et émotionnels actuels pour les relations transfrontalières en anthropologie qui n’utilisent pas le langage de la « réconciliation, de la guérison et des chemins communs »?

6) Quand les rencontres non humaines codéfinissent-elles les espaces partagés, et comment négocions-nous et célébrons-nous les histoires communes avec la terre, les animaux et les plantes?

Conférencière d’honneur

Beth Conklin (Université de Vanderbilt, Nashville, Tennessee) est notre conférencière d’honneur. S’inspirant du concept « espaços vitales » de l’écologiste brésilienne Ana Maria Primavesi, des espaces vitaux rendus abondants par l’espacement et le mélange des espèces végétales, et des pratiques rituelles amazoniennes consistant à transformer les blessures du deuil et de la perte en brûlant de petits espaces dans la forêt, la conférence de Beth explorera les conversations sur les blessures, la guérison et la résilience qui émergent entre les sciences biologiques et les sciences sociales humanistes.

Séances plénières

Deux séances plénières sont prévues:

« L’anthropologie à la lumière des tombes d’enfants non marquées » : des orateurs invités réfléchiront aux avenirs possibles d’une anthropologie qui s’investit considérablement dans la réconciliation, en se posant les questions suivantes : Qu’est-ce qu’un changement transformateur (et qu’est-ce qui ne l’est pas)? Comment pouvons-nous avancer ensemble? Orateurs dont la présence est confirmée : Gilbert Kewistep (Saulteaux/Nakaway), Judy Pelly (Anishinaabe-Saulteaux), Jerad Kozey (Métis), Cheyanne Desnomie (Cri des plaines), Emily Grafton (Métis).

·« Transformations anthropologiques à l’ère de la COVID » : exploration des récentes innovations méthodologiques ayant vu le jour dans le cadre des restrictions de mobilité, en posant la question suivante : Quelles sont les conséquences de telles expériences, et comment pourraient-elles orienter le changement de la pratique ethnographique standard? Orateurs dont la présence est confirmée : Fiona P. McDonald (Université de la Colombie-Britanni

More from this Volume
Bonjour/hello : de la présidente/from the president

J’ai eu l’honneur d’assumer la présidence de la CASCA dans une année mouvementée … and…

Mot de l’équipe / Editors’ Note

Bienvenue dans le numéro d'automne de Culture, le bulletin d'information semestriel de la CASCA! C’est…

Invisibilité et discrétion ? Conflits énergétiques et destructions socio-environnementales en Alt Empordà (Catalogne, Espagne)

Par Sabrina Bougie, étudiante au doctorat en anthropologie, Université Laval, Québec   La multiplication des…

Les Défis de l’Adaptation Culturelle(s) : Réflexions sur la Communication et la Sécurité en Temps de Crise

Emilie El Khoury, Ph.D, Post-Doctorante, Centre for International and Defense Policy (CIDP), Queen's University  …

Our members in the News/ Suivez nos membres dans les médias

At the University of Toronto, Associate Professor Girish Daswani appeared as a guest on a…

Des membres de la CASCA se distinguent/CASCA members stand out

University of Toronto Scarborough Anthropology Associate Professor Christopher Krupa has been awarded the 2023 Society…

In Memoriam: Megha Sharma Sehdev (1981-2023)

Dr. Megha Sharma Sehdev was a brilliant and creative scholar of law, violence, and care…

Beaver, Bison, Horse: The Traditional Knowledge and Ecology of the Northern Great Plains

As one of North America’s most unique ecologies, the Great Plains have fostered symbiotic relationships…

Conjuring the State: Public Health Encounters in Highland Ecuador, 1908-1945

The Ecuadorian Public Health Service was founded in 1908 in response to the arrival of…

Savoirs, utopies et production des communs

Savoirs, utopies et production des communs Martin Hébert, Francine Saillant et Sarah Bourdages Duclot (dir.).…

L’Europe et l’histoire des sans-histoire

L’Europe et l’histoire des sans-histoire Traduit de l’anglais (États-Unis) et présenté par André C. Drainville…

Autochtonie et question éducative dans les Outre-mer : Une enquête comparative en Guyane et en Polynésie française

Autochtonie et question éducative dans les Outre-mer. Une enquête comparative en Guyane et en Polynésie…

Éloge du raisonnable : Pour un réenchantement raisonné du monde

Éloge du raisonnable : Pour un réenchantement raisonné du monde Raymond Massé Presses de l’Université…

Petite

Petite Francine Saillant Academia, Louvain-la-Neuve, 212 pages, ISBN: 978-2-8061-3596-4 Petite, une enfant exploratrice, se frotte…

Recent Articles
Past Volumes

Contact

Membership

Our members are first to receive information about jobs, awards and conferences.

Back To Top