Livres

  • Ethnographic Feminisms: Essays in Anthropology (Carleton U Press, 1995), dirigé par Lynne Phillips (Memorial University Newfoundland) et Sally Cole (Concordia).
  • Feminist Fields: Ethnographic Insights (Broadview Press, 1999), dirigé par Rae Bridgman(University of Manitoba), Sally Cole (Concordia) et Heather Howard-Bobiwash (Michigan State University/University of Toronto).
  • Contesting Publics: Feminism, Activism, Ethnography (Pluto Press, 2013), dirigé par Lynne Phillips (Memorial University Newfoundland) and Sally Cole (Concordia).

Ethnographic Femsm0001   feminist fields  

 

Numéros thématiques de revue

  • Anthropology in Action 18(1), 2011. Numéro special sur le féminisme et l’anthropologie, sous la direction de Robin Whitaker et Pamela J. Downe. Les contributions viennent toutes des universités canadiennes et certaines ont été présentées au congrès de la CASCA.
  • Anthropologica 43(2), 2001. Anthropologie, féminisme et les études de l’enfance / Anthropology, Feminism and Childhood Studies
  • Anthropologica 42(1), 2000. Sens et cohérence : études sur le vécu social des sexes et la politique de la culture / Articulated Meanings: Studies in Gender and the Politics of Culture
  • Anthropologica 41(2), 1999. Explorations ethnographiques du pouvoir relié à la position des sexes dans le nord-ouest rural de la péninsule ibérique / Ethnographic Explorations of Gender and Power in Rural Northwestern Iberia

Communications lauréates du prix étudiant

  • Lockerbie, Stacy (2014) 'Infertility, Adoption and Metaphorical Pregnancies.' Anthropologica 56(2): 463-471.
  • Bryan, Catherine (2012) 'Gendered Returns, Ambivalent Transnationals: Situating Transnationalism in Local Asymetry.' Anthropologica 54(1): 133-42.
  • Oleschuk, Merin (2012) 'Engendering Transnational Foodways: A Case Study of Southern Sudanese Women in Brooks, Alberta.' Anthropologica 54(1): 119-31.

La première réunion du Réseau des femmes de la CASCA a eu lieu en 1984, avec Elvi Whittaker comme première coordonnatrice du réseau. En 2008, elle décrivait ainsi les débuts du réseau : « Il était certainement temps de fonder le Réseau. D’autres associations en avaient déjà depuis quinze ou vingt ans. »

Le premier ordre du jour incluait :

  • la sélection d’un membre pour un comité spécial de la Fédération des sciences sociales au Canada dont la tâche était de travailler à l’élimination du sexisme en sciences sociales;
  • un survol des programmes d’études, des cours et des recherches en études féministes au Canada;
  • une discussion sur les enjeux touchant les femmes dans la politique universitaire.

41 femmes étaient présentes lors de cette première réunion, ce qui représentait une proportion significative de l’ensemble des anthropologues canadiens.

En 1986, Joan Ryan (1932-2005) a assumé la coordination du Réseau des femmes. Elle a envoyé une enquête aux 35 départements d’anthropologie au Canada. Les réponses reçues étaient peu nombreuses et venaient pour la plupart d’universités anglophones de taille et de statut moyens. Mais les résultats étaient révélateurs :

  • les départements participants avaient plus d’étudiantes que d’étudiants (161 : 115), mais la distribution des assistanats de cours aux hommes et aux femmes était égale;
  • seulement 15 des 37 professeurs titulaires étaient des femmes;
  • seulement 11.5 des 71 professeurs agrégés étaient des femmes.

Cela dit, la parité était mieux atteinte aux rangs inférieurs :

  • 12 des 15 professeurs adjoints étaient des femmes;
  • 10 femmes et 10 hommes étaient chargés de cours.

Aujourd'hui

Près de trente ans après la première enquête de 1986, il est temps de réévaluer le statut des femmes en anthropologie canadienne. Des membres du Réseau des femmes ont présenté des études préliminaires au congrès de la CASCA de 2009 indiquant que :

  • le nombre de femmes en poste dans les rangs supérieurs, ou tout simplement en poste, est toujours peu élevé considérant le nombre de diplômées an anthropologie;
  • l’équité salariale n’est toujours pas atteinte.

Les femmes portent une charge de travail disproportionnel, ce qui reflète la féminisation d’un bassin de travail croissant de ressources universitaires de deuxième classe. Ce bassin, toujours en expansion, est constitué de contrats à durée déterminée et d’assistanat de recherche ou de laboratoire.

Les membres du Réseau des femmes de la CASCA ont fait des contributions significatives à la recherche anthropologique. Elles ont mis en valeur la recherche féministe et la recherche réalisée par les femmes, lors des sessions des congrès annuels, ainsi que dans des publications reconnues à l’échelle internationale (voir À lire).

2017 - Dr. Homa Hoodfar

 

Homa Hoodfar

Né en Iran en 1951, Homa fait ses études de premier cycle en économie à l'Université de Téhéran. Ensuite, elle entreprend une maîtrise interdisciplinaire sur le développement à l'Université de Manchester en Grande-Bretagne et poursuit au doctorat en anthropologie sociale et culturelle à l'Université de Kent. Elle arrive à Montréal à la fin des années 1980. Elle enseigne d'abord à l'Université McGill, puis à l'Université Concordia en 1991 où elle y enseigne pendant plus de 20 ans. Elle prend sa retraite en juin 2015. Homa a notamment conçu les cours suivants : Questions contemporaines en matière de droits de l'homme; Débats sur le développement; et Culture populaire au Moyen-Orient. En savoir plus sur Homa.

 

2015 - Dr. Carmen LambertCarmen and Heather

La lauréate du Prix d’excellence du Réseau des femmes de la CASCA pour l’ensemble des contributions à l’anthropologie féministe au Canada est Madame Carmen Lambert de l’Université McGill. La professeure Lambert a mené une brillante carrière, largement consacrée à l’étude des inégalités sociales et à l’éradication de celles-ci. Elle était parmi les quarante membres fondatrices à la toute première réunion du Réseau des femmes de la CASCA en 1984. Pendant sa carrière, elle a été la Présidente du Comité sur les enjeux des femmes en tant que vice-présidente de la Fédération des sciences sociales du Canada et en 1990 elle a publié Vers une égalité nouvelle: la femme dans les universités canadiennes. Elle a joué un rôle critique pour convaincre le CRSH à financer un programme de recherche stratégique sur les femmes et le travail. Par ailleurs, la professeure s’est profondément engagée vis-à-vis les Premières nations. Elle est une des membres fondatrices de la revue scientifique bilingue électronique Feminist Stratégies Féministes. Madame Lambert a accepté le prix présenté par Madame Heather Howard (à droite et à gauche dans la photo, respectivement) lors du dîner du Réseau des femmes au congrès de la CASCA à l'Université Laval, mai 2015.

 

2013 - Dr. Penny Van EsterikPenny

La lauréate du Prix d’excellence du Réseau des femmes de la CASCA pour l’ensemble descontributions à l’anthropologie féministe au Canada de 2013 est Penny Van Esterik (York University). Dr Van Esterik était parmi les premiers chercheurs à soutenir que l'allaitement au sein est un enjeu foncièrement féministe, et elle a continué de creuser ce sujet en profondeur. Depuis plus de trente ans, elle travaille de façon infatigable pour avancer la cause et les droits des femmes sur les scènes nationale et internationale. Elle continue de faire preuve de rigueur intellectuelle et d'excellence, tout en soutenant à long terme ses activitiés de sensibilisation et de mobilisation féministes.

 

2011 - Dr. Elvi Whittaker

Le premier Prix d’excellence du Réseau des femmes de la CASCA pour l’ensemble descontributions à l’anthropologie féministe au Canada a été remis en 2011 à Elvi Whittaker, professeure émérite au Départment d’anthropologie de l’University of British Columbia. Le prix souligne son travail en tant qu’une des fondatrices et une des premières coordonnatrices du Réseau des femmes de la CASCA, et en tant qu’ancienne présidente de la CASCA et de la Fédération canadienne des sciences humaines.

Prix d’excellence du Réseau des femmes de la CASCA pour l’ensemble des contributions à l’anthropologie féministe au Canada

Appel à candidatures

Le Réseau des femmes de la CASCA invite les candidatures pour le concours du Prix d’excellence pour l’ensemble descontributions à l’anthropologie féministe au Canada.

Ce prix a été inauguré lors de la célébration du 25e anniversaire du Réseau des femmes de la CASCA. Son objectif est de reconnaître les femmes universitaires qui, par leur travail dans le domaine de l’anthropologie culturelle ou sociale au Canada et par leurs activités de recherche, de mentorat et d’activisme, font une contribution importante à l’anthropologie féministe. Cette reconnaissance par nomination est offerte à chaque deux ou trois an.

Le premier Prix d’excellence du Réseau des femmes de la CASCA pour l’ensemble descontributions à l’anthropologie féministe au Canada a été remis en 2011 à Elvi Whittaker, professeure émérite au Départment d’anthropologie de l’University of British Columbia. Le prix souligne son travail en tant qu’une des fondatrices et une des premières coordonnatrices du Réseau des femmes de la CASCA, et en tant qu’ancienne présidente de la CASCA et de la Fédération canadienne des sciences humaines.

Les nominations (en français ou en anglais) doivent prendre la forme d’une lettre détaillant les contributions de la candidate à l’anthropologie féministe au Canada, dans le milieu académique, ses activités de mentorat et d’activisme. La lettre doit être envoyée à Heather Howard à l’adresse suivante : howardh@msu.edu.

La date limite pour soumettre une candidature pour le prix 2016-2017 est le 1er septembre 2019.

2015 Congrès de la CASCA, Université Laval

Megan LowthersMegan Lowthers, Candidate au doctorat en anthropologie et migration et relations ethniques, University of Western Ontario.

  • 'Mapping Uncertain Mobility: Migrant Female Sex Workers, Gender, and Mobile Phone Use in Kenya.'

À droite : Megan Lowthers (au centre) sur le terrain au Kenya.

2013 Congrès de la CASCA, University of Victoria

Stacy Lockerbie, McMaster University

  • Lockerbie, Stacy (2014) 'Infertility, Adoption and Metaphorical Pregnancies.' Anthropologica 56(2): 463-471.

2012 Congrès de la CASCA, University of Alberta

Prix non attribué.

Catherine Bryan Meric Oleschuk

2011 Congrès de la CASCA à Fredericton

Merin Oleschuk, University of Alberta (à droite dans la photo)

Oleschuk, Merin (2012) 'Engendering Transnational Foodways: A Case Study of Southern Sudanese Women in Brooks, Alberta.' Anthropologica 54(1): 119-31.

2010 Congrès de la CASCA à Concordia University, Montréal

Catherine Bryan, Dalhousie University (à gauche dans la photo)

Bryan, Catherine (2012) 'Gendered Returns, Ambivalent Transnationals: Situating Transnationalism in Local Asymetry.' Anthropologica 54(1): 133-42.